Vous aimez les belles pastèques italiennes gorgées de soleil. En revanche, vous ne parvenez pas à bien comprendre ce concept de compétitivité tant prisé par la classe politico-médiatique. En ce cas, lisez l’article publié le 15 mai par Il Manifesto et disponible en français sur le site dormirajamais.org. Vous y apprendrez que, dans le sud du Latium, des Indiens sikhs travaillent entre 12 et 15 heures par jour, samedi et dimanche compris, pour un salaire dérisoire et souvent payé avec retard.

Tristement banal ? Ce n’est pas tout. Travailleurs courageux, les immigrés sikhs ne parviennent pas à supporter longtemps cette vie épuisante. Mais le marché a réponse à tout. Encouragés par les chefs d’entreprise, des commerçants avisés vendent pour dix euros une petite pilule qui efface la fatigue et la douleur. Malgré l’interdit religieux, les Sikhs consomment ces amphétamines pour produire toujours plus de pastèques – et de courgettes.

La compétitivité est une surenchère permanente, dans le mépris radical de la condition humaine. N’oublions pas que c’est l’impératif catégorique de la Commission européenne.

***

Article publié dans le numéro 1057 de « Royaliste » – 2014