Le 8 décembre 2014, la France a signé avec les Etats-Unis un accord en vue de la création d’un fonds d’indemnisation des victimes non françaises de la Solution finale qui ont été transportées par la SNCF vers les camps d’extermination. Cent mille dollars seront versés aux déportés survivants et plusieurs dizaines de milliers à leurs conjoints et descendants. En contrepartie, les Etats-Unis défendront la SNCF contre les actions en justice intentées pour participation au génocide des Juifs.

Ainsi, la France reconnaît la culpabilité de son entreprise publique afin qu’elle puisse passer des marchés ! Les salauds qui ont fait ce deal font semblant d’oublier que la SNCF était requise par l’occupant allemand et surveillée par des cheminots allemands. Ils font semblant d’oublier que les cheminots français ont subi une répression féroce : plusieurs centaines de fusillés, 2480 déportés dont 1100 qui ne sont pas revenus. Ils font semblant d’oublier que la SNCF a reçu la Croix de Guerre et la Légion d’Honneur à titre militaire.

L’Assemblée nationale, qui doit se prononcer sur cet accord, doit refuser cette ignominie.

***

Article publié dans le numéro 1079 de « Royaliste » – 2015