Les CRS font des bosses ; ils ne font pas des trous ! . Cette maxime résume des décennies de politique du maintien de l’ordre, confié à des unités spécialisées de la Police nationale et de la Gendarmerie.

Cette conception mesurée de l’usage de la force a été abandonnée lorsque le ministre de l’Intérieur a permis l’usage massif des Lanceurs de Balles de Défense qui ont provoqué des blessures analogues à celles qu’un soldat peut recevoir à la guerre.

La mobilisation des militaires de l’opération Sentinelle marque une nouvelle étape dans le durcissement de l’appareil répressif. Les soldats sont entraînés pour « faire des trous » dans la peau des ennemis de la patrie ; ils ne sont pas équipés pour le maintien de l’ordre. Même si ces soldats sont affectés à la garde de bâtiments publics, ils peuvent être menacés et réagir avec leurs armes.

En faisant appel à l’Armée, le gouvernement prend le risque d’une tragédie. Non par méchanceté ou bêtise mais parce qu’il n’avait plus qu’une seule alternative : abandonner son programme ultralibéral ou l’imposer par la violence. Le choix de la guerre de classe est proclamé et assumé. Dont acte.