Le 9 Mai, Jour de la Victoire, les Russes forment spontanément un Régiment immortel en brandissant, dans les rues de toutes les villes de la Fédération, mais aussi à New-York et à Paris, les photos de leurs parents qui ont combattu contre l’Allemagne.

Venu à Moscou pour fêter la Victoire, Jean-Luc Mélenchon s’est joint au Régiment immortel et brandi le portrait de Maurice de Seynes, dont la mémoire est toujours vivante dans le cœur des Russes. Issu d’une famille protestante de tradition royaliste qui avait participé héroïquement à la Première Guerre mondiale, Maurice de Seynes avait combattu en 1940 comme officier pilote de chasse puis rallié la France libre.

Affecté au groupe de chasse Normandie, il participe aux offensives de l’Armée rouge. Lors d’un transfert, son appareil ne peut se poser en raison d’une avarie. Il refuse de sauter en parachute pour ne pas abandonner son mécanicien soviétique, le sergent Bielozoube, et s’écrase avec lui. Il est bon que Jean-Luc Mélenchon rappelle aux Français le sacrifice du capitaine de Seynes, Héros de l’Union soviétique. Il lui reste à méditer le symbole.

Article publié dans le numéro 1145 de « Royaliste » – 2018