Lors du débat sur la motion de censure, le 8 avril 2008, François Hollande avait vigoureusement dénoncé le retour de la France dans le commandement intégré de l’Otan. Il déclarait alors que la décision de Nicolas Sarkozy était « fâcheuse pour les intérêts de la France » car « nous allons perdre en indépendance ce que nous ne gagnerons pas en sécurité ».

Devenu président de la République, François Hollande a cependant confirmé la décision de son prédécesseur. Cet alignement atlantiste vient d’être parachevé par la ratification du protocole de Paris qui définit depuis 1952 le statut des quartiers généraux de l’Alliance atlantique et celui de leurs personnels civils et militaires. Ce protocole avait été dénoncé en 1966 par le général de Gaulle et les militaires étatsuniens avaient été contraints de quitter le territoire national.

Cinquante ans après notre sortie du commandement intégré de l’Otan, huit ans presque jour pour jour après les déclarations de François Hollande, les députés « socialistes » ont ratifié le protocole de Paris qui va permettre à des officiers étrangers de s’installer dans les états-majors français. Reniement total. Soumission complète. Ils le paieront !

***

Article publié dans le numéro 1100 de « Royaliste » – 2016