Après la vague d’attentats « djihadistes », fin juin, le Premier ministre a cru bon d’actionner les grandes orgues en évoquant une « guerre de civilisation ». Le propos est solennel mais idiot.

Si Manuel Valls veut dire qu’il y a « choc de civilisations » selon la thèse de Samuel Huntington, il élève au rang de civilisation des groupes d’islamistes fanatisés qui agissent selon une idéologie totalitaire et il les dote d’une puissance qu’ils ne peuvent atteindre. Leurs chefs n’en attendaient pas tant ! De surcroît, Manuel Valls semble donner raison à l’extrême-droite qui rêve d’une croisade contre l’islam. Beau résultat !

Mais Manuel Valls a simplement voulu faire de la communication. Il a employé des mots qui font mouche avant de les vider de leur sens puisque cette « guerre de civilisation » n’est pas selon lui « une guerre entre l’occident et l’islam » et que la « bataille » se situe aussi « au sein de l’islam » – ce qui est l’évidence.

Face aux actions terroristes, la confiance dans l’autorité légale est essentielle. Encore faudrait-il qu’elle ne dise pas n’importe quoi.

***

Article publié dans le numéro 1082 de « Royaliste » – 2015