La région des Pays de Loire a décidé de donner au lycée de Carquefou le nom d’Honoré d’Estienne d’Orves, chef du réseau Nemrod, fusillé au Mont Valérien le 29 août 1941, Compagnon de la Libération.

Une telle décision devrait faire consensus. Tel n’est pas le cas. Mobilisée, l’opposition de gauche refuse cette décision. Rassemblée dans le groupe Socialiste écologiste radical et républicain, elle soutient la « communauté éducative » du lycée qui a proposé d’autres noms, d’ailleurs parfaitement respectables, et s’interroge par la voix d’Eric Thouzeau, figure pittoresque de la gauche locale : « Nous ne comprenons pas cette volonté d’imposer un nom. Est-ce parce que le grand résistant Honoré d’Estienne d’Orves était issu de la droite monarchiste ? »

Il est clair que la Région ne veut pas honorer un Résistant de la « droite monarchiste » mais un officier de la France libre arrêté à Nantes alors qu’il effectuait sa mission. Il est non moins clair que la gauche des Pays de Loire ne veut pas admettre qu’il y eut des monarchistes de droite dans la Résistance. Oubliant Aragon – La Rose et le Réséda – elle démontre que le sectarisme et l’inculture historique font toujours bon ménage.

 

Article publié dan le numéro 1151 de « Royaliste » – septembre 2018