A chaque tragédie, les chaînes d’information affirment jouer un rôle essentiel en diffusant en continu, ce qui vient de leurs sources et ce qui filmé sur le terrain.

On regarde, on écoute… puis on apprend qu’on a été dupé par des irresponsables. Tel fut le cas lors des prises d’otages à Dammartin-en-Goële et à la Porte de Vincennes. Malgré les mises en garde répétées des autorités, des policiers et de simples citoyens, les chaînes télévisées ont présenté comme informations des rumeurs qui auraient pu déclencher des mouvements de panique – notamment celle relative à un tireur dans le métro. Elles ont donné les noms des frères Kouachi alors que les autorités voulaient que cette information reste secrète pour prendre plus facilement les deux tueurs. Elles ont diffusé en boucle des images qui permettaient aux terroristes de repérer les positions des policiers et des gendarmes.

La compassion pour les victimes, ça oui, à longueur d’antenne. Mais surtout les infos et les images qui permettent de gagner des parts de marché dont on se réjouit sans la moindre pensée pour les vies qu’on met en danger.

***

Article publié dans le numéro 1070 de « Royaliste » – 2015