Le jeudi 3 janvier un ouvrier qui nettoyait les gouttières de la préfecture des Yvelines à Versailles est tombé du toit et s’est tué. Les accidents du travail font 500 morts par an mais ce n’est pas un « simple » accident du travail.

Cet homme avait dépassé l’âge de la retraite : il avait 68 ans.

Ce travailleur était un autoentrepreneur. « Le Figaro » se félicitait récemment du succès de cette formule en oubliant de rappeler que les autoentrepreneurs gagnent en moyenne 400 euros par mois.

Cet autoentrepreneur qui travaillait pour une société qui avait un contrat de sous-traitance avec la préfecture. Est-ce normal ? Non. Mais le préfet a déclaré qu’il n’y avait plus d’ouvriers d’Etat pour entretenir les bâtiments et qu’il était obligé de faire appel à une entreprise privée. S’est-on soucié, à la préfecture, du statut et de l’âge de ceux qui montent sur les toits ? Non, manifestement.

Il ne s’agit pas d’un « tragique accident », au sens d’une fatalité, mais de la conséquence implacable de la violence du système ultralibéral que la macronie veut pousser toujours plus loin par ses « réformes ». Il faut bloquer ce système, et le détruire.

***

Article publié dans le numéro 1159 de « Royaliste » – 2019